Covid-19 : mesures applicables à partir du 3 avril 2021

2 semaines ago

Le 3 avril 2021, le Préfet de Seine-Maritime a précisé les mesures en vigueur dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

1. Les déplacements 

Comme précédemment, l'interdiction de déplacement en journée se combine avec un régime de couvre-feu comportant des motifs plus limités pour sortir de chez soi entre 19h00 et 6h00. 

La plupart des déplacements justifiés par un motif dérogatoire peuvent s'effectuer sans restriction de distance à l'exception :

  • Des déplacements pour l'activité physique individuelle ou la promenade en journée qui doivent d'effectuer dans un rayon de 10 km autour du lieu de résidence;
  • Des déplacements pour les besoins des animaux de compagnie pendant le couvre-feu (1 km autour du lieu de résidence);
  • Des déplacements en journée pour effectuer des achats, des retraits de commande, pour se rendre dans un service public, dans un lieu de culte ou dans un lieu ouvert au public (pour des rassemblements, réunions ou activités non interdites) qui doivent s'effectuer dans les limites du département de résidence ou, en dehors de celui-ci, dans un périmètre de 30 kilomètres autour de son domicile 

Une nouvelle attestation unique jointe à la circulaire a été élaborée et mise en ligne. Elle est valable pour l'ensemble du territoire, de jour comme de nuit. Elle peut être remplacée par un justificatif de domicile pour les déplacements ayant lieu dans un rayon de 70 km autour du lieu de résidence.

II l'ouverture des commerces 

La liste des commerces autorisés-à ouvrir demeure inchangée par rapport aux mesures en vigueur précédemment.

Cependant, les règles nationales applicables aux marchés couverts sont étendues aux marchés ouverts. En conséquence, seuls les commerces alimentaires ou proposant la vente de plantes, fleurs, graines, engrais, semences et plants d'espèces fruitières ou légumières sont autorisés dans les marchés ouverts comme couverts.

III Les règles applicables aux établissements scolaires et d'accueil de mineurs 

A) Les établissements scolaires. 

1) Le nouveau calendrier d'ouverture des établissements scolaires 

Les établissements n'accueilleront pas les élèves en présentiel du 6 avril au 9 avril, les enseignements s'effectuant à distance. Les établissements scolaires restent ouverts sur cette période, certaines activités spécifiques étant maintenues comme l'accueil d'un élève et de ses responsables légaux à titre individuel et sur convocation. 

Le 25 avril, les écoles maternelles et élémentaires pourront à nouveau accueillir les élèves. Il en sera de même à partir du 3 mai pour les collèges et lycées. 

2) Les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise 

Durant cette période, lorsque les établissements scolaires n'accueillent pas les élèves en. présentiels, les enfants de moins de seize ans des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire seront néanmoins accueillis. La liste de ces personnels figure en pièce jointe. Cet accueil ne se fera pas nécessairement dans l'établissement scolaire où l'élève est inscrit, une gestion par "pôles d'accueil" ayant été privilégiée. 

3) Activités sportives dans le cadre scolaire, 
Les activités physiques et sportives en plein air des groupes scolaires et périscolaires constitués des enfants dont l'accueil est autorisé demeurent possibles. En revanche, si les groupes scolaires peuvent se rendre dans les gymnases (ERP de type X), la pratique de toute activité sportive et physique y est interdite. 
4) Les centres de formation d'apprentis 
Les centres de formation d'apprentis suivent les mêmes règles d'ouverture et d'accueil des élèves que les collèges et lycées. Cependant, ces établissements peuvent toutefois, à compter du 12 avril 2021, accueillir les usagers pour les formations qui ne peuvent être dispensées à distance. 

B) Les activités périscolaires et extrascolaires 

Les règles d'accueil des enfants dans les établissements d'accueil périscolaire et extrascolaire sont les mêmes que pour les établissements scolaires : seuls les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise y sont accueillis. 

Les règles régissant les activités physiques et sportives extrascolaires en plein air à destination des mineurs demeurent inchangées et s'appliquent donc à tous les mineurs. 

C) Les établissements d'accueil de la petite enfance 

Les établissements de petite enfance autorisés à accueillir plus de dix enfants sont fermés jusqu'au 25 avril 2021. Cette disposition ne s'applique pas aux structures attachées à des établissements de santé, sociaux ou médico-sociaux. 

Un accueil est toutefois assuré au profit des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire.

IV Les dispositifs d'activité partielle et l'encouragement au télétravail 

À la suite de la fermeture des établissements scolaires et des crèches, les salariés dans l'incapacité de télétravailler pourront demander à bénéficier de l'activité partielle pour garder leur enfant, s'ils sont parents d'un enfant de moins de 16 ans ou d'un enfant en situation de handicap, sans limite d'âge. 

Pour cela, le salarié devra remettre à son employeur une attestation sur l'honneur indiquant qu'il est le seul des deux parents demandant à bénéficier de l'activité partielle au motif de la garde d'enfant. Les salariés bénéficieront alors d'une indemnisation à hauteur de 84% de leur rémunération nette ou de 100% pour les salariés au SMIC, avec O reste à charge pour les employeurs. 

Enfin, le télétravail doit être largement promu pour les postes qui le permettent en visant un objectif de quatre jours sur cinq télétravaillés, y compris dans les administrations publiques, l'autorisation spéciale d'absence ne devant être mobilisée que par exception et en l'absence de toute autre solution. 

V Les autres mesures applicables dans le département 

A) Les règles applicables aux activités culturelles 

Les établissements d'enseignement artistique (spectacle vivant, arts plastiques, danse, musique) ne sont plus autorisés à accueillir du public. 
Les bibliothèques et centres de documentation sont autorisés à accueillir du public de 6h00 à 19h00. 

B) Vente et consommation d'alcool 

La vente à emporter de boissons alcoolisées est désormais interdite sur la voie publique lorsqu'elle n'est pas accompagnée de la vente de repas... 

La consommation d'alcool sur la voie publique à toute heure est interdite ainsi que la livraison d'alcool de 19h00 à 6h00 dans le département. 

C) Activités de livraison à domicile 

En sus de l'interdiction de livraison d'alcool durant le couvre-feu, l'arrêté préfectoral interdit les activités de livraison à domicile de 22h00 à 6hoo. 

D) Diverses mesures applicables sur la voie publique 

Le même arrêté interdit la diffusion de musique amplifiée sur la voie publique et reconduit d'une part l'obligation du port du masque dans les communes et d'autre part l'interdiction des braderies, brocante et vide-greniers, 
 

Métropole Rouen Normandie

Un vaccinodrome au Kindarena

2 semaines 2 jours ago

La Métropole en avait fait la proposition dès janvier : le Kindarena sera ainsi mis à disposition pour permettre d’accompagner l’augmentation du nombre de doses de vaccins annoncée par l’Etat. L’objectif du Préfet est que ce VaccinArena soit opérationnel le 8 avril.

Une visio-conférence était organisée ce mardi 30 mars à l’initiative de la Métropole Rouen Normandie pour faire un point sur la campagne de vaccination. Etaient réunis, outre la Métropole, le cabinet du Préfet, l’Agence Régionale de Santé (ARS), le CHU de Rouen, les communes déjà concernées par le fonctionnement d’un centre de vaccination, les médecins libéraux, les infirmiers libéraux, les pharmaciens et le SDIS. A cette occasion, l’ouverture d’un centre de vaccination intercommunal de grande capacité a été confirmée. La Métropole en avait fait la proposition dès janvier : le Kindarena sera ainsi mis à disposition pour permettre d’accompagner l’augmentation du nombre de doses de vaccins annoncée par l’Etat. L’objectif du Préfet est que ce VaccinArena soit opérationnel le 8 avril.

Dans sa conférence de presse du 2 avril 2021? le préfet de région a en effet précisé : 

"À Rouen, l’ouverture procède d’un regroupement des centres de vaccination de Saint-Julien et de Bois-Guillaume. Installé au Kindarena, mis à disposition par la Métropole Rouen Normandie, il sera porté par le CHU et fonctionnera grâce à l’implication des professionnels de santé hospitaliers, des médecins et infirmiers libéraux, des étudiants en santé, du SDIS 76 et d’associations de protection civile. 

Ouverts dans un premier temps du lundi au samedi il accueillera, sur prise de rendez-vous, les personnes âgées de 70 ans et plus, les personnes âgées de plus de 50 à 54 ans présentant des risques de forme grave de Covid-19, les personnes présentant une pathologie à très haut risque de forme grave quel que soit leur âge, et les professionnels de la santé et du médico-social, les aides à domicile et les pompiers."

Ce centre de vaccination intercommunal fédère les principaux acteurs de la santé. Le CHU en assurera la gestion administrative. La coordination médicale sera assurée par un binôme médecine libérale (docteur Marianne Lainé) / médecine publique (docteur Philippe Roux). Les infirmiers libéraux seront associés au fonctionnement de ce vaccinodrome, qui pourra aussi s’appuyer sur les services du SDIS (pompiers), de la Régie des Equipements Sportifs de la Métropole, des services publics métropolitains et de bénévoles.

Ce VaccinArena est destiné à compléter le dispositif déjà en place et à accompagner la montée en charge progressive du nombre de doses de vaccins disponibles. Ce sont à terme 2 à 3 000 vaccinations/jour 6j/7 qui pourront être effectuées au Kindarena. Les autres centres de vaccination aujourd’hui en service continueront à fonctionner (Halle aux Toiles à Rouen, Duclair, Saint-Aubin-lès- Elbeuf...). Les primo-injections initialement prévues en avril pour les centres du CHU de Bois-Guillaume et de Saint-Julien à Petit-Quevilly seront réorientées vers le VaccinArena, seules les injections de rappel seront effectuées dans ces deux centres, jusqu’à épuisement de la file active. Des opérations de vaccination mobiles sont par ailleurs programmées par l’ARS, en particulier sur le plateau Est.

Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Charlotte Goujon, Vice-Présidente en charge de la santé et Chloé Argentin, Conseillère métropolitaine déléguée en charge du suivi de la politique d’accès aux soins : « La transformation du Kindarena en centre de vaccination est une nouvelle étape dans la lutte contre le virus. Nous mettons l’équipement à disposition des acteurs de santé, aux côtés desquels la Métropole et toutes les communes du territoire sont pleinement mobilisées. Il appartient désormais à l’État de fournir au territoire les doses annoncées. Nous le disons avec force : les territoires les plus touchés, comme le nôtre, doivent être les plus aidés. Seule une vaccination massive de nos concitoyens permettra d’envisager une sortie de crise. À nouveau, la Métropole Rouen Normandie fait front et prend toute sa part pour lutter contre l’épidémie. ».

Métropole Rouen Normandie

Cardiologie : première mondiale au CHU de Rouen

2 semaines 6 jours ago

Le Professeur Frédéric Anselme et l’équipe de rythmologie du service cardiologie du CHU de Rouen sont les auteurs d’une première mondiale en cardiologie : l’implantation d’une sonde innovante.

Le 3 décembre dernier, une microsonde était implantée à un homme souffrant de désynchronisation cardiaque. Une première mondiale réalisée au CHU de Rouen et un nouvel espoir pour de nombreux patients. Alors que les médicaments destinés à soigner l’insuffisance cardiaque n’ont guère évolué depuis une trentaine d’années, la recherche en rythmologie cardiaque vient de connaître un progrès majeur au CHU de Rouen. « C’est une rupture technologique », explique le professeur Frédéric Anselme. « Nous avons certainement atteint la limite de la miniaturisation dans ce domaine. » La microsonde quadripolaire de 0,4 mm de diamètre est capable de trouver son chemin parmi le réseau complexe et sinueux des veines coronaires les plus fines qui tapissent la paroi externe du ventricule gauche du cœur. « On peut ainsi couvrir une surface plus large et rendre le dispositif plus efficace en activant électriquement les deux pôles les mieux positionnés. » Reliée tantôt à un stimulateur tantôt à un défibrillateur, cette microsonde est destinée à la resynchronisation cardiaque avec pour objectif de restaurer une meilleure efficacité de pompage du cœur. De quoi améliorer à la fois la survie et la qualité de vie de nombreux patients victimes d’un infarctus ou souffrants d’une cardiopathie.  

En janvier dernier, trois personnes avaient profité de cette technologie au CHU de Rouen et il était déjà prévu que d’autres suivent. « Il faut encore évaluer les bienfaits de cette microsonde dans le temps, valider la sécurité au long cours », précise le professeur Frédéric Anselme, prudent et dans le même temps confiant en cette innovation qui devrait devenir le prochain standard. L’opération, associée à une technologie d’implantation nouvelle, se déroule sous anesthésie locale et dure environ 1 h 30. Et le professeur Frédéric Anselme voit déjà plus loin. « Cette technologie sera certainement déclinée pour d’autres applications et pourquoi pas en neurologie. »

Métropole Rouen Normandie

Les communes de la Métropole mobilisées pour Earth Hour 2021

3 semaines 3 jours ago

L'heure sans lumière sera prolongée pendant toute la durée du confinement sur le territoire de la Métropole. Un engagement symbolique
en faveur du climat.

Samedi 27 mars à 20h30, tout le territoire de la Métropole Rouen Normandie, en partenariat avec le WWF France, se mobilise à l’occasion de Earth Hour. Les ouvrages et bâtiments iconiques métropolitains ainsi que les monuments et équipements des communes volontaires, s’éteindront complètement ou partiellement pour un engagement symbolique en faveur du climat. À cette occasion, les entreprises, associations, communes et citoyens sont invités à rejoindre le mouvement en éteignant symboliquement la lumière pendant une heure. L'engagement des communes, en terme d'extinction, va bien au-delà de cette action symbolique : à ce jour 83% d’entre elles sont engagées dans une réflexion et des expérimentations autour de l’éclairage public. Cette année, les bâtiments emblématiques métropolitains et de la Ville de Rouen, ne se rallumeront pas après Earth Hour et ce pendant toute la durée du confinement.

Sont ainsi concernés :

- Pour la Métropole (l’éclairage (hors voirie) des ponts (hors Flaubert), l’office de tourisme, le parvis et la mise en lumière de la Cathédrale de Rouen, le 106, le 108, le Pôle muséal Beauvoisine, le Musée des Beaux-art, l’Opéra de Rouen, les équipements de la REC (Panorama XXL, Historial, Donjon, Aître Saint-Maclou), Fabrique des savoirs et Cirque Théâtre à Elbeuf, Norwich, Kindarena, Zénith, Parc des expositions et les châteaux d’eau de la Métropole). Les autres bâtiments métropolitains pratiqueront l’extinction nocturne à minima de 1h à 5h du matin.
- Pour la Ville de Rouen : église St Maclou, église Jeanne d’Arc, Gros Horloge, église Saint-Sever et l’Hôtel de Ville.

En plus de l'extinction strictement symbolique d’Earth Hour, les communes ont pris des engagements pour limiter les nuisances lumineuses afin de préserver la biodiversité et les paysages nocturnes tout en permettant de diminuer les gaz à effet de serre induits des consommations. Chaque année, en lien avec les pôles de proximité de la Métropole, de nouvelles communes passent ainsi à l’extinction nocturne, partielle ou totale, de l’éclairage public. Au cours de l’année 2020, 12 communes supplémentaires sont entrées dans cette démarche, portant à 50 le nombre de communes pratiquant l’extinction nocturne ! 83% des communes de la Métropole sont aujourd’hui engagées dans une réflexion sur l’éclairage public. Un gain énergétique notable est observé sur le territoire avec une forte accélération entre 2017 et 2018 grâce au lancement de la COP21 locale et au travail partenarial mené avec les communes. Depuis 2016, une économie de 17% a ainsi pu être réalisée sur les consommations d’électricité (41 000 GWh en 2016 >> 34 000 GWh en 2019).

 

Métropole Rouen Normandie

Nicolas Mayer-Rossignol : "les territoires les plus touchés, doivent être les plus aidés"

3 semaines 5 jours ago

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, s'exprime pour donner les dernière informations sur la situation sanitaire.

La situation sanitaire n'est pas bonne, et plutôt entrain de s'aggraver. Le nombre de personnes contaminées chaque jour augmente. Ce 23 mars 2021, il est de plus de 400 pour 100 00. La Métropole de Rouen est la troisième Métropole la plus touchée en France, après Paris et Lille.

Nicolas Mayer-Rossignol rappelle que, dans ce contexte, il est absolument impératif de respecter strictement les mesures sanitaires nationales et les gestes barrière.

Le Président de la Métropole rappelle : "Sur le front de la vaccination, les sept centres mis en place dans l'agglomération fonctionne globalement bien. Mais l'honnêteté m'oblige à vous dire que ce qui nous manque, ce ne sont pas les médecins, les infirmiers, les bénévoles qui sont présents et nous les en remercions chaleureusement, ce sont d'abord les vaccins. Nous espérons que des doses supplémentaires arriveront bientôt, et nous avons fait la proposition, à vrai dire depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, de mettre en place sur le territoire ce que l'on appelle un vaccinodrome, c'est-à-dire un grand centre complémentaire des centres déjà en place, qui permette de vacciner plus, et plus vite."

Pour Nicolas Mayer-Rossignol, "les territoires comme le notre, qui sont parmi les plus touchés, doivent être les plus aidés, les plus soutenus, les plus accompagnés. Sur le plan médical, avec des moyens pour nos centres de santé, mais aussi au plan économique et social pour aider, soutenir, protéger tous les secteurs qui aujourd'hui subissent les conséquences de ces restrictions sanitaires."

 

Métropole Rouen Normandie

Prolongation du dispositif « kit télétravail »

3 semaines 6 jours ago

La Métropole a décidé de prolonger son kit d’aide au télétravail jusqu’au 30 avril pour soutenir techniquement et financièrement les entreprises du territoire.

Suite aux nouvelles mesures sanitaires sur notre territoire notamment concernant l’encouragement au télétravail, la Métropole a décidé de prolonger son kit d’aide au télétravail jusqu’au 30 avril pour soutenir techniquement et financièrement les entreprises du territoire dans cette démarche. La plateforme Métropole Position, développée en réponse à la crise sanitaire, qui permet d’appréhender pleinement les enjeux liés à la transformation numérique des commerces et qui sert également de support à ce kit, a récemment reçu deux prix nationaux, attestant du caractère novateur et d’utilité publique de cette solution.

Prolongation du « kit télétravail » à destination des entreprises

Afin d’accompagner les entreprises dans la mise en place massive du télétravail et de faciliter ainsi le maintien minimum de l’activité, la Métropole a lancé en octobre un « kit de télétravail » à destination des TPE et PME de 3 à 99 salariés, et des associations ayant une utilité sociale et une activité économique situées sur le territoire métropolitain. En raison de la prolongation des contraintes sanitaires et de l’encouragement fort au télétravail, ce dispositif est prolongé jusqu’au 30 avril 2021.

Concernant l’aide financière directe, la date d’engagement de la dépense devra se situer entre le 1er janvier et le 30 avril 2021. Un maximum de dépense de 5 000 € HT sera retenu pour une subvention pouvant aller jusqu’à 2 500 €.

Ce dispositif métropolitain comprend plusieurs volets : une aide financière directe pour le déploiement des outils de travail à distance (prestations de conseil, de formation, achat de logiciels et de matériel informatique), la proposition de contenus numériques / vidéos disponibles sur la plateforme Métropole Position, un annuaire de prestataires numériques normands répondant aux besoins des dirigeants en matière de télétravail (conseil, formations, ERP, CRM, sécurité…) est également mis à disposition. Au 22 mars 2021, 52 entreprises du territoire ont déposé une demande d’aide financière pour la mise en place du télétravail au sein de leur structure, représentant un montant total de 81 000 €.

Métropole Rouen Normandie
Vérifié
2 heures 24 minutes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie